top of page

C'est bon de rire !

Dernière mise à jour : 21 sept. 2023

Traditionnellement fêtée le premier dimanche de mai, la journée mondiale du rire existe depuis 1998.

Pour nous aider à rire davantage, nous allons faire le tour ensemble de tous ses bienfaits au quotidien.

Depuis l'Antiquité, les médecins recommandent de rire 10 à 15 minutes par jour pour être en bonne santé.

Désormais, on ne rit que quelques minutes par jour, au mieux !

Lorsque l'on rit c'est un véritable massage qui s'opère dans votre organisme. La contraction du diaphragme stimule les organes à proximité : foie, rate, estomac, intestin. Mais pas que ...

Le rire entraine des modifications chimiques dans l'organisme et la libération d'endorphine, notre morphine naturelle, dans le cerveau induisant des sensations de bien-être et luttant très efficacement contre la douleur.


Le rire apporte de nombreux bienfaits à l’être humain, tant au niveau physiologique qu’au niveau psychologique ou même relationnel. En voici quelques-uns :

Antidote au stress : Le rire est un des remèdes les plus efficaces, économiques et faciles à administrer contre le stress. Le rire assure une bonne oxygénation du sang, favorise la circulation sanguine, est un puissant relaxant musculaire. Grâce au rire, l’hypothalamus (à la base du cerveau) sécrète des endorphines, hormones à propriétés antalgiques qui réduisent les excès d’adrénaline et de cortisol générés par le stress. - Le rire est un puissant anti-stress, car il fait la balance entre le système sympathique et parasympathique. De plus, dans la deuxième phase du rire, le système parasympathique est dominant, ce qui provoque un ralentissement du cœur, un relâchement des vaisseaux et une détente musculaire, qui tend à réduire l’état de stress. Ainsi le rire peut éviter des maladies ou accidents cardiaques graves, voir mortels. - Le rire amène l'hypothalamus à sécréter des endorphines, aussi appelées «hormones du bonheur». Les endorphines apaisent le corps et apportent un bien-être en réduisant les excès d'adrénaline et de cortisol (hormone secrétée par le cortex de la glande surrénale à partir du cholestérol ; hormone mise en jeu lors du stress). Les catécholamines (stimulées lors du rire) ont un effet antidépresseur sur l’organisme. -Le rire est une désintoxication morale et est un stimulant psychique, le rire construit une barrière d’optimisme, Le rire permet aussi de relâcher les muscles tendus et de libérer l'esprit de ses préoccupations. Le rire est donc l'un des remèdes les plus faciles, économiques et efficaces contre le stress. Voir la vie avec une attitude humoristique permet de réduire le stress et donc indirectement d’améliorer la santé.


Réduit l’anxiété, les états dépressifs, les insomnies : De nombreuses personnes souffrant de migraines, d’anxiété, d’insomnie ou de dépression ont constaté une amélioration de leur état. La plupart d’entre elles ont pu réduire le recours à la médication.

La vie psychique est continue : la phase d’éveil se prolonge par la phase de sommeil. Les états de veille et de sommeil ne sont pas radicalement coupés l’un de l’autre. Les systèmes de ces deux états dépendent de neurotransmetteurs différents. Le système du sommeil dépend de la sérotonine, qui contrôle l’endormissement et le sommeil lent. Le système d’éveil, lui, dépend de la noradrénaline ainsi que de la dopamine. Après, par exemple, une soirée passée à rire, le système d’éveil fortement stimulé par le rire aura besoin de récupérer et de laisser place à la sérotonine du système du sommeil. Mais le rire construit une barrière morale d’optimisme, chasse les petites inquiétudes et les angoisses : cette détente psychique empêche les ruminations qui sont bien souvent causes d’insomnie. De plus après avoir été sollicités pendant le rire, les muscles seront dans un état de détente et de relaxation caractéristiques du sommeil.

Accroît la confiance en soi et une vision positive des choses : Les séances de rire permettent aux personnes manquant de confiance en elles de vaincre leur timidité et de mieux se sentir dans leur peau. Au travers des exercices pratiqués en groupe, les participants s’affranchissent de leurs inhibitions, deviennent plus sociables et plus extraverties.


Développe les relations interpersonnelles : « Le rire est le chemin le plus direct entre deux personnes » disait Charlie Chaplin. Rire en groupe crée un sentiment de communauté et favorise l’ouverture aux autres. Le fait de « s’exposer » en train de rire à d’autres personnes renforcent les liens d’amitié. Il est significatif de constater qu’il est possible et même particulièrement agréable de rire avec des personnes de tous âges, de toutes origines, de toutes cultures,… Le rire abat les barrières et permet de se faire rapidement de nouveaux amis.

"Une journée sans rire est une journée perdue" Charlie Chaplin

Même si on ne s’en rend pas forcément compte, le meilleur moyen de bien digérer un gros repas : c’est bien de rire ! En effet le rire, grâce à la contraction des muscles abdominaux, brasse le tube digestif en profondeur, lieu où s’élabore la nutrition de l’organisme. Cet étrange phénomène provoque aussi des contractions saccadées de l’estomac et de l’intestin, grâce au mouvement du diaphragme. Ainsi l’estomac, le côlon, l’intestin grêle, ou encore le duodénum… sont massés, et leur motricité digestive est optimalisée. Ce phénomène explique aussi pourquoi le rire lutte contre la constipation. De plus, le rire a des conséquences sur le système parasympathique, et engendre une augmentation de la sécrétion de la salive et des sucs digestifs, nécessaire à la digestion. En outre, le rire renforce la digestion. Les organes glandulaires annexes du tube digestif sont également touchés par le rire : - Le pancréas bénéficie lui aussi du brassage caractéristique du rire. Ainsi, la sécrétion du suc pancréatique liquide est stimulée. Ce suc est composé d’enzymes digestives, qui grâce au rire, sont plus nombreuses, et donc favorise la digestion. - Le foie, qui secrète la bile, est brassé par les mouvements des muscles lors du rire, au même titre que le tube digestif. La bile est un fluidifiant essentiel à la digestion, produite à raison de 500 à 750 ml par jour ; elle est ensuite stockée dans la vésicule biliaire. Ainsi le rire effectue un brassage hépatique des voies biliaires et du foie. Les symptômes liés à l’insuffisance hépatique (incapacité du foie à remplir son activité) sont alors améliorés (maux de tête, nausées, vomissements, vertiges, instabilité, troubles du sommeil…) En outre, le foie est aussi un organe responsable de la répartition du cholestérol. Lors du rire, le massage du foie, ainsi que l’augmentation des échanges respiratoires favorisent l’élimination du cholestérol par les voies biliaires, et par les poumons. On a appris que la stimulation du système parasympathique stimulait les enzymes digestives. Ainsi, pendant la deuxième période du rire, lors de la stimulation du système parasympathique, la sécrétion des sucs digestifs est renforcée.

Le rire, grâce à la respiration saccadée qu'il provoque, fait travailler le diaphragme, et permet ainsi de masser en douceur l'estomac et les intestins.

Il active aussi la circulation sanguine et, par l'apport en oxygène qu'il induit, contribue à fortifier le cœur. Mais surtout, en riant, le corps sécrète des endorphines, hormones magiques qui ont le pouvoir de nous apporter naturellement le bien-être !

Le rire soulage les personnes ayant des problèmes de peau : Une étude a été réalisée auprès de personnes souffrant d’eczéma. Les auteurs ont étudié l’effet du visionnement d’une vidéo humoristique en comparaison avec un documentaire. Tous les sujets ayant vu la vidéo humoristique ont connu une augmentation significative de leur taux de dermicide (un antimicrobien produit par les glandes salivaires, dont le taux est faible chez les personnes souffrant d’eczéma). Le visionnement du documentaire n’a entraîné aucun changement. Les auteurs concluent que le rire pourrait augmenter les propriétés antimicrobiennes de la salive tout en s’avérant une piste intéressante dans le traitement de l’eczéma.

Des relations étroites existent entre le rire et la longévité. Cependant, la plupart ne sont que des hypothèses, certaines même sans base expérimentale. Il convient toutefois d’accorder leur importance à ces hypothèses. En effet, il a été prouvé que le stress favorise et accélère le vieillissement de l’organisme. Nous avons expliqué précédemment que le rire était un excellent antistress, et faisait également baisser la tension artérielle. Le rire serait donc un bon moyen de dominer ses tensions, prendre plaisir (au travail par exemple), d’équilibrer son activité entre sport, travail, loisirs et vie affective, et donc de vivre mieux et plus longtemps. Le rire facilite les apprentissages intellectuels. Le Dr Lewis avance trois explications possibles du lien important entre le rire et l’apprentissage. En premier lieu le rire favorise une attitude plus détendue et plus positive vis-à-vis de l’apprentissage. Ensuite, il réduit la peur de l’échec ou de commettre des erreurs, qui empêche de proposer une réponse. Enfin, il stimule la créativité et la volonté de faire un lien entre différents aspects du sujet. Pour résumer, le rire aide le cerveau à mieux travailler. Le rire en déclenchant la production de catécholamines génère des endorphines cérébrales, chimiquement proches des opiacés comme l'héroïne ou la morphine : Aussitôt, les niveaux d'anxiété et de nervosité chutent, L’esprit se met en éveil : le rire facilite l'éveil de l'esprit et l'apprentissage, améliore la mémoire et développe la créativité. Certains chercheurs croient même que le génie serait lié à une surproduction de catécholamines.


Nous poursuivrons notre réflexion sur les bienfaits du rire dans les articles suivants.



Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page