top of page

Les besoins spécifiques de l'hypersensible

Dernière mise à jour : 29 janv.

femme hypersensible châle pensées

Revenons sur ce sujet si important pour les personnes concernées et leur entourage, qu'est l'hypersensibilité.

Dans le premier article, nous avons abordé la question de cette particularité, et peut-être avez-vous réalisé que vous êtes hypersensible ou l'un de vos proches.

Dans le second post, nous avons vu ensemble des conseils pour faire de notre particularité un atout.

Voyons ici les besoins spécifiques de l'hypersensible.


Comme nous l'avons vu, notre rapport au stress n’est pas bien géré.

Nos émotions étant mal identifiées, elles sont mal gérées et notre stress est décuplé, parfois suite à une action ou une pensée fugace ou imaginée…

Comme on ressent tout tellement plus fort que la plupart des personnes, tout est sujet à ce stress, positif ou négatif.

Notre fonctionnement psychologique est différent. Non pas anormal, mais particulier, singulier.


belle femme blonde souriante épanouie

Vous avez sûrement remarqué que plus en plus de livres sont publiés sur le thème de la haute sensibilité (le haut potentiel) : zèbre, HPI, HPE (E pour émotionnel), HPS (S pour sensible).

Je trouve formidable que la parole et l’information sur le fonctionnement d’1/3 minimum de la population se libèrent ! Ça permet à des milliers de personnes d’enfin comprendre qu’ils ne sont pas anormaux. Et même de trouver des outils et solutions pour apprivoiser leur fonctionnement neuro-sensoriel spécifique ! En fait je pense même que nous ne sommes qu’au début de nombreuses découvertes sur la haute sensibilité au fur et à mesure des études et recherches !



Cependant, il n’existe encore aucun livre qui aborde les besoins nutritionnels spécifiques des hypersensibles. Et pour cause, très peu de personnes hautement sensibles ont connaissance de leurs besoins nutritionnels spécifiques.


Des besoins nutritionnels spécifiques

L’alimentation des personnes hypersensibles doit être adaptée pour soutenir le mode de fonctionnement neuro-sensoriel particulier de l’hypersensibilité.

En faisant des recherches, j'ai réalisé qu'il existe 3 types de dysfonctionnements susceptibles de découler de la haute sensibilité (sachant que les facteurs génétiques, antécédents médicaux et hygiène de vie peuvent freiner ou accentuer ces risques) :

·         des troubles digestifs : maux digestifs (ballonnements, constipation, diarrhée, reflux-gastrique), mais aussi des maux qui touchent d’autres sphères physiques et nerveuses.C’est ainsi que l’irritabilité, les troubles du sommeil, les difficultés à se concentrer, les problèmes de peau, douleurs articulaires, allergies et intolérances alimentaires, pulsions alimentaires, prise de poids résistante, maladies inflammatoires prennent naissance dans les intestins.

"Toutes les pathologies naissent dans l’intestin" Pr Castronovo

Selon l’expérience et les recherches du Pr. G. Perlemuter, 100% des hypersensibles souffrent de troubles digestifs ! Ceux-ci peuvent être directs (ballonnements, transit trop rapide ou trop lent, reflux gastriques, flatulences, etc.) ou latents. C’est-à-dire qu’ils entraînent des maux que l’on ne lie pas de prime abord au fonctionnement du système digestif (et surtout à son dysfonctionnement). C’est le cas par exemple des maladies auto-immunes, des infections et inflammations, de l’irritabilité, de la fatigue chronique, des allergies, de l’eczéma, des troubles du sommeil... raison pour laquelle j'en ai fait mon cheval de bataille et que je m'oriente toujours davantage vers l'alimentation anti-inflammatoire et le traitement des intestins en première intention.



·         des déséquilibres hormonaux : le stress chronique, issu des sens sur-stimulés et de l’activité neuronale bouillonnante, entraîne une sécrétion accrue des hormones du stress (noradrénaline, cortisol) et des épuisements puis carences en hormones du bien-être (GABA, sérotonine) et de la motivation (Dopamine).

·         une acidose chronique qui est à l’origine de nombreux troubles : maux de tête, problèmes articulaires et dentaires, fatigue chronique, anxiété, migraines, fonte musculaire, tendinite, calculs rénaux, augmentation de la tension artérielle (et des risques de maladies cardio-vasculaires). Nous pouvons en discuter ensemble lors d'une consultation.


2 causes principales à ces troubles physiques et nerveux

Dans un premier temps, la sur-activité neuronale et nerveuse des personnes hypersensibles nécessite l’apport de certains nutriments.

Évidemment il faut aussi vérifier qu'on est en capacité de bien les assimiler pour bien fonctionner, éviter la surcharge mentale, la fatigue émotionnelle qui en découlent et qui peuvent mener à l’épuisement voire au burn-out.

S’il ne respecte pas ses besoins nutritionnels spécifiques avec des apports ciblés, l’hypersensible pourrait se trouver en carences et risquerait de rencontrer ou accentuer :

·         des difficultés à se concentrer

·         des difficultés de mémorisation

·         un brouillard mental

·         également des troubles hormonaux

·         une anxiété accrue

·         un ou plusieurs troubles parmi les maux cités plus haut (qui s’ils ne sont pas équilibrés pourraient s’accentuer avec les années). C’est le cas notamment des femmes hypersensibles après 40 ans qui, comme moi, n'ont pas su qu'elles étaient HS et n’ont pas équilibrées leur haute sensibilité et qui souffrent donc d'épuisement de la thyroïde, donc d’hypothyroïdie.


femme hypersensible qui se ressource près d'un lac au coucher de soleil

En plus, certains modes d’alimentations délétères, génèrent un surcroît de stress physique et nerveux ainsi que de l’inflammation chronique. Ajoutés à la haute sensibilité et la forte émotivité, cela peut donner un cocktail détonant qui mène à l’épuisement physique et nerveux et aux risques de troubles évoqués ci-dessus grandissant avec les années.


Il s’agit principalement de l’alimentation occidentale dite moderne : les farines raffinées, les produits transformés et raffinés comme les aliments industriels dits, et aussi le blé dit moderne, le sucre visible et caché présents en trop grande quantité y compris dans les aliments au goût salé (les farines « blanches » et sucres qualifiés de calories vides c’est-à-dire sans nutriments bénéfiques et nécessaires à nos organismes).


A cela s’ajoute le souci de la désinformation de ce que j’appelle le « faux healthy » que l’on voit fleurir sur les réseaux sociaux, dans les journées et les librairies. Des personnes non formées en nutrition partagent leur alimentation qui leur réussit en mettant le titre « healthy » sur des ingrédients et recettes qui ne le sont en fait pas du tout. Elles utilisent des aliments hautement acidifiants (parmesan, purée de cacahuètes, etc.), des légumineuses mal préparées en grande quantité, du sucre (visible ou caché) prédominant.

Le principal souci c’est que ça contribue grandement à véhiculer une fausse hygiène de vie saine qui ne convient pas à tous. Et surtout pas aux hypersensibles.

On constate donc que des personnes sont perdues car elles pensent manger sainement et parfois "healthy" mais ne parviennent pas à limiter leurs troubles. Et pour cause !


femme debout épanouie au coucher du soleil

Je pense donc me pencher dans les prochains mois sur cette question de l'hypersensibilité qui me touche personnellement et que j'aimerai partager autour de moi, et à ceux / celles que ça intéresse. Et notamment sur l'alimentation des hypersensibles avec leurs besoins nutritionnels particuliers.

Je ne sais pas encore sous quel format le faire (parcours Naturo, partages réguliers sur la chaîne YouTube ou les réseaux sociaux). Merci de m'envoyer un message (ou un commentaire en bas de cet article) si cela vous intéresse.


Pour continuer ce partage, je vous laisse une recette en pdf imprimable pour les hypersensibles et les personnes qui veulent gérer leur inflammation. Mais aussi appréciée par tous les autres gourmets !

Elle a tout pour plaire ! Elle associe le chocolat, un goûter sans gluten, avec un index glycémique raisonnable, et un aliment étonnant (source de micro et macronutriments, comme toutes les légumineuses) : le haricot rouge !


Voici quelques caractéristiques des haricots rouges :

  • Pouvoir antioxydant ;

  • Richesse en fibres alimentaires ;

  • Très bonnes sources de protéines végétales ;

  • Riches en vitamines et minéraux ;

  • Ils stimulent le transit et favorisent la satiété.


Aucune raison donc pour bouder ce merveilleux gâteau choco haricots  !



Gâteau choco Haricots
.pdf
Download PDF • 799KB

gâteau chocolat aux haricots rouges

 

 

 

bottom of page