top of page

Tous concernés par l'inflammation chronique ?


L’inflammation peut toucher toutes les personnes, quel que soit leur âge, leur sexe ou leur état de santé. Elle peut être causée par différents facteurs, comme une infection, une blessure, un stress, une mauvaise alimentation ou un déséquilibre hormonal.


En naturopathie, on considère que l’inflammation est un signal d’alerte qui indique que l’organisme a besoin d’être soutenu et rééquilibré.

En tant que naturopathe, je cherche à identifier la cause de l’inflammation et proposer des solutions naturelles pour la réduire et la prévenir. Je m’attarde sur l’alimentation, qui joue un rôle clé dans la régulation de l’inflammation et conseiller des aliments anti-inflammatoires, comme les fruits et légumes, les épices, les graines de lin ou de chia, les huiles végétales riches en oméga-3. Mais aussi éviter les aliments pro-inflammatoires, comme les produits laitiers, les viandes rouges, les sucres raffinés, les graisses saturées ou trans.

J’utilise également des compléments alimentaires et des plantes médicinales, des huiles essentielles, avec des techniques de relaxation pour aider l’organisme à se détoxifier, à se régénérer et à se protéger des agressions extérieures.

La naturopathie vise ainsi à rétablir l’équilibre du terrain et à renforcer les défenses naturelles de la personne touchée par l’inflammation.


L’inflammation chronique survient quand l’inflammation persiste dans le temps. Cela peut durer des semaines voire des années.

Le caractère chronique vient du fait que le(s) facteur(s), cause de l’inflammation originelle, est maintenu. Ce facteur en cause est récurrent ou persistant, et non neutralisé et éliminé par le système immunitaire. Il peut être d’origine :

- Toxique : alcool, drogues, polluants extérieurs…

- Infectieuse : bactérienne, virale, fongique ou parasitaire

- Auto-immune : lupus ou maladie de Crohn

- Idiopathique : l’origine est incertaine comme dans la sarcoïdose

- Émotionnel : stress, anxiété, dépression etc...


Cette chronicité a des conséquences néfastes sur les organes et/ou tissus, et peut être la cause des maladies telles que le diabète, les cancers, les maladies cardiovasculaires, la maladie d’Alzheimer, etc…

Une obésité abdominale plus ou moins prononcée est toujours associée à une inflammation chronique du tissu adipeux, ce qui aggrave davantage encore le syndrome métabolique.


Une inflammation peut être déclenchée « à distance » donc pas nécessairement suite à une agression localisée.

La première étape pour affirmer cela a été de découvrir que le cerveau et le stress jouent un rôle majeur dans l’inflammation et l’immunité.

D’une part de nombreuses études récentes ont démontré un lien étroit entre stress chronique et inflammation. Par exemple, une dépression un trouble anxieux ou un état de stress post-traumatique s’accompagnent de profondes modifications des mécanismes inflammatoires ce qui engendre un syndrome inflammatoire chronique qui maintient voire aggrave le stress. Nous sommes donc face à un cercle vicieux.

Il est donc intéressant d’agir en amont, en prévention, sur les mécanismes inflammatoires, pour obtenir des répercussions positives et majeures sur la résolution du stress dans l’organisme. Et l’alimentation est une prévention majeure dans ce domaine.

D’autre part, le système immunitaire et le cerveau sont en communication permanente. Le système immunitaire peut agir sur le cerveau par la production de cytokines -molécules sécrétées par de nombreuses cellules et impliquées dans le développement et la régulation des réponses immunitaires. Le cerveau grâce à différents médiateurs chimiques peut activer le système immunitaire parfois de manière excessive.

Une altération de l’équilibre du microbiote intestinal peut amener à un état inflammatoire localisé qui favorise la perméabilité intestinale. Cela a pour conséquence la dissémination de messages inflammatoires vers d’autres organes et notamment le cerveau : on parle alors d’état inflammatoire généralisé qui est impliqué dans de nombreuses pathologies telles que l’arthrose, le syndrome du côlon irritable, la dépression, l’obésité, etc…

Il est donc maintenant scientifiquement prouvé qu’il existe un lien intestin-cerveau-organes ou articulations dans ce type d’inflammations discrètes qui se prolonge dans le temps.


Les signes d’une inflammation chronique peuvent être variés et non spécifiques, ce qui rend parfois difficile son diagnostic.

On peut retrouver :

  • de la fatigue ;

  • un brouillard cérébral ;

  • de la fièvre ;

  • des douleurs articulaires ou musculaires ;

  • des troubles digestifs ; microbiote perturbé, perméabilité intestinale (ballonnements, éructations, gaz, diarrhées, constipation, alternance des deux…)

  • des éruptions cutanées ;

  • angoisses, dépression, stress chronique ;

  • une perte de poids ou un surpoids, de l’obésité et de la résistance à la perte de poids

  • une augmentation de la vitesse de sédimentation ou de la protéine C-réactive (marqueurs biologiques de l’inflammation) ;

  • un système immunitaire affaibli.

L’inflammation chronique se développe avec :

  • une vie sédentaire

  • une consommation régulière d’aliments raffinées et/ou industriels

  • les déséquilibres glycémiques

  • une vie sans suffisamment de repos

  • un sommeil non réparateur

  • des traumatismes ou chocs émotionnels importants ou répétés

  • des émotions refoulées

  • des expositions aux polluants environnementaux : tabagisme, médicaments, pesticides, conservateurs, métaux lourds, etc.

  • des infections à répétition

  • dysbiose intestinale

  • isolement social

Il est donc important de la prévenir et de la traiter par des moyens naturels adaptés.


Pour réduire l’inflammation chronique, il existe des solutions naturelles qui visent à identifier et à éliminer le facteur d’agression, à soutenir le système immunitaire et à réparer les tissus endommagés.

- Une alimentation anti-inflammatoire, qui privilégie les fruits et légumes, les épices, les graines de lin ou de chia, les huiles végétales riches en oméga-3, et évite les produits laitiers, les viandes rouges, les sucres raffinés, les graisses saturées ou trans ;

- des plantes médicinales, comme le curcuma, le gingembre, l’harpagophytum ou le boswellia ;

- des huiles essentielles, comme la gaulthérie couchée, l’eucalyptus citronné ou le romarin à camphre ;

- des compléments alimentaires, comme la vitamine C, la vitamine D, le zinc ou le magnésium ;

- des techniques de relaxation, comme la méditation, le yoga ou la respiration profonde.


L’inflammation chronique est donc un phénomène qui peut toucher toutes les personnes exposées à un facteur d’agression persistant ou récurrent. Elle peut avoir des effets délétères sur la santé et favoriser l’apparition de maladies chroniques.


Pour vous accompagner dans ce processus compliqué et long pour gérer l'inflammation chronique, j'ai créé pour vous le parcours Alimentation anti-inflammatoire, qui vous explique en détail les étapes, les causes et les conséquences de cette inflammation. Mais aussi des astuces, des vidéos, des alternatives saines à vos produits habituels, plus de 80 recettes spéciales anti-inflammation. Je vous ai également proposé des compléments alimentaires pour vous accompagner dans le traitement et le soulagement de vos douleurs et pour traiter véritablement l'intestin, responsable de cette chronicité.



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page