top of page

Violences faites aux femmes

Depuis quelques années, on parle davantage des violences faites aux femmes. Mais sait-on vraiment ce qu'elles endurent au quotidien ? On voit des chiffres mais ils ne représentent pas toute cette souffrance que nous pouvons endurer jour après jour. Car la violence n'est pas que physique. Et j'ose même dire qu'elle est bien moins terrible que la violence morale et psychologique.

En France, en 2022, ce serait 147 femmes qui auraient été tuées sous les coups de leur conjoint ou de leur ex-compagnon.

La journée du 25 novembre, consacrée journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, nous rappelle à quel point notre société est marquée profondément par ces violences quotidiennes, de plusieurs ordres : violences physiques, violences verbales, psychologiques, mutilations sexuelles, violences économiques et matérielles, violences administratives, mariages forcés.


Des dispositifs gratuits d’aide et d’urgence sont disponibles à toute heure pour les victimes et témoins de ces violences.

Quels sont ces dispositifs ?

- Pour recevoir de l’aide et de l’écoute : le 3919, Violences Femmes Info, numéro anonyme et gratuit, disponible tous les jours de 9h à 21h

- Pour effectuer un signalement en ligne, anonyme et gratuit : la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr est disponible 24h/24 7j/7

- Pour toute urgence : le 17(accessible par téléphone) et le 114 (par SMS), également disponibles tous les jours, 24h/24.



Je vous propose deux textes que j'ai trouvés percutants et qui nous montrent ce désarroi au quotidien.


𝐂𝐞𝐬𝐬𝐞𝐫 𝐥𝐞 𝐬𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 🙏🏻🌸 " 𝕁𝕖 𝕞𝕖 𝕥𝕒𝕚𝕤 ... 𝕋𝕒 𝔾𝕦𝕖𝕦𝕝𝕖 ! 𝕀𝕝 𝕞𝕖 𝕥𝕦𝕖 ℕ𝕠𝕦𝕤 𝕟𝕠𝕦𝕤 𝕥𝕒𝕚𝕤𝕠𝕟𝕤 𝕍𝕠𝕦𝕤 𝕧𝕠𝕦𝕤 𝕥𝕒𝕚𝕤𝕖𝕫 𝕀𝕝𝕤 𝕒𝕤𝕤𝕒𝕤𝕤𝕚𝕟𝕖𝕟𝕥.." Il y a les mots qui tremblent autant que le corps Il y a les regards qui disent la honte, la colère, la peur, la force. Il y a l'indifférence autour. Partout. Il y a l'injustice d'une justice. Le déni. Les questions, les photos. Le supplice qui se poursuit. Il y a la présomption d'innocence. Et la victime traitée en coupable. Il y a cette société du silence. Il y a ces mères qui ont réussi à fuir. Se protéger mais surtout protéger les enfants. Du monstre. Du violeur. De la main qui s'abat Pour un oui, pour un non, pour une robe, pour un rouge. Pour une absence. Un retard. Il y a ces femmes qui ont eu le visage tuméfié. Cou, jambes, bras, seins. Violet. Violettes. Violets. Violées. Les yeux gonflés. Les nuits sans sommeil. Ne plus pouvoir. Ne plus savoir. Il y a eu les mots. Les jolis mots. Les mots de trop. Ceux qui lacèrent. Tabassent. Humilient. Ta gueule. Sombre merde. Putain. Il y a ces cauchemars. Encore maintenant. Ces vitres teintés. Camionnette. Ou corbillard. Il y a ces marques sur le corps. Dans le corps. Tatoués à l'intérieur d'Elles. Marquées à vie. Il y a ces preuves que sans cesse la victime doit fournir. Ces femmes abandonnées. Reniées d'une communauté. Il y a ce silence. Qui plane toujours. Il y a ces femmes qui un jour plantent leur regard dans les yeux d'une autre. Laissent leur voix s'élever, l'offre à une autre. 𝕋𝕖𝕩𝕥𝕖 𝕕𝕖 : ℙ𝕖𝕣𝕣𝕚𝕟𝕖 𝕝𝕖 ℚ𝕦𝕖𝕣𝕣𝕖𝕔 𝕖𝕥 𝕝'𝕚𝕧𝕣𝕖𝕤𝕤𝕖 𝕝𝕚𝕥𝕥𝕖𝕣𝕒𝕚𝕣𝕖

“ Silence en-dedans, silences du dehors J'ai mal dedans j'ai mal surtout dedans là où ça ne se voit pas j'ai mal là surtout là Sur la peau ça se voit ils le voient quand ils détournent leur regard A travers les murs ça s'entend ils entendent et quand ils me croisent, leur silence La terrible violence, le terrible silence La même leçon encore et encore Vague de douleur l'une après l'autre, douleur nouvelle sur douleur ancienne Le déferlement La catastrophe Réponds, tu dis les mauvais mots Tais-toi, tu dis les mauvais silences Mauvaise élève ? Mauvaise réponse, toujours, toujours Si je pouvais me délivrer Délivrez-moi de lui Délivrez-moi de moi De ses violences de mes silences Délivrez-moi De mes souvenirs ”

Rouge pute de Perrine Le Querrec

Il faut cesser le silence, défendre l’innocence .. Et protéger nos enfants .. communiquons avec eux le plus possible.

N'ayons pas peur des mots afin de les préserver de maux.


Ne banalisons pas :

un geste violent, une menace verbale, une parole déplacée...

c'est toujours intolérable, inacceptable qui se reproduira...


Protégeons-nous et soyons présentes les unes pour les autres.



4 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page