top of page

Nos émotions au cœur de la naturopathie - partie 1/3


Nous avons parlé à plusieurs reprises de l'hypersensibilité, de nos émotions exacerbées, mais peut-être ne vous êtes-vous pas retrouvé-e dans ces tableaux. Pourtant vous n'êtes pas insensible et vous avez des émotions. C'est bien normal !

Le contraire est inquiétant et pathologique.



Dans la médecine traditionnelle, on ne "perd généralement pas son temps" à parler de nos émotions. Pourquoi et quand la maladie a pris possession de notre corps.


Lors de mes consultations, je ressemble à un enquêteur qui mène son interrogatoire pour savoir quand et dans quelles conditions la maladie s'est installée.

Comprendre mon consultant. Prendre le temps de l'échange. De réfléchir ensemble à l'historique des symptômes, aux causes possibles, à l 'histoire familiale, aux ressentis, aux émotions cachées, refoulées et/ou exprimées. Pourquoi le terrain est affaibli dans tel système et pas un autre.

Je suis convaincue que bien des maux ont pour origine des mots non dits, des émotions refoulées, des situations vraies ou imaginées dans l'enfance notamment, des conflits non résolus qu'on ne soupçonne peut-être même pas ; tout cela peut-être à la genèse de notre mal-être physique ou émotionnel, ou les deux.

A l'inverse, nos émotions peuvent améliorer et optimiser notre santé.

Il est donc important de les accueillir au mieux pour vivre mieux.


une maman et sa fille font un coeur avec leurs mains à toutes les deux

Petit rappel : la Naturopathie est une approche globale, holistique ; nous considérons donc la personne dans son unité, dans une dimension physique, psychologique et énergétique avec le vécu, le contexte, l’hérédité, l’émotionnel.

 



Question : vous accordez-vous le temps nécessaire pour accueillir vos émotions, avec bienveillance (= sans jugement) afin de les comprendre et les accepter en vue d'en faire une force ?


Qu'est-ce que les émotions ?

L’étymologie du mot "émotion" vient du latin « emovere » qui signifie mettre en mouvement…

Une émotion met en mouvement ou en action notre corps, nous fait bouger, vibrer.

C’est une réaction d’adaptation de notre organisme qui peut être plus ou moins longue et d’intensité variable selon la personne et/ou la situation.

Cette réaction fait appel à nos sensations physiques et mentales. Chaque émotion est vécue différemment par chaque personne et sera interprétée par le vécu, le ressenti et le contexte environnemental.

Une émotion est un message, un sentiment qui peut être rapide, passager ou encore durable provoquant ainsi une réaction physique face à une situation donnée.

L’émotion nous délivre un message, une information, une réponse adaptée à la situation que l’on est en train de vivre.


Femme qui se cache derrière un bouquet de fleurs pour cacher ses émotions

Les émotions sont nombreuses et multiples, on retrouve de base :

  • la peur

  • la colère

  • la tristesse

  • la joie

  • le dégoût

 

Nous pouvons vivre nos émotions de manière positive ou négative en fonction de notre sensibilité (hypersensibilité ou non -ce qui ne veut pas dire insensibilité !), de notre vécu (notre histoire, nos expériences heureuses ou malheureuses) ou encore selon notre personnalité, notre tempérament.

Les émotions modifient nos comportements, nos constructions mentales et notre image du monde et de nous-même.


Reconnaître ses émotions = identifier si l'émotion est positive ou négative.

La reconnaitre, c’est se rendre compte qu’on est victime d’une véritable tornade émotionnelle qui nous dévaste.

Si elle est positive, il faut savoir en profiter et tenter de la faire durer.

Reconnaître une émotion négative, c’est aussi analyser une émotion toxique qui empiète de façon malsaine notre quotidien.

Il faut comprendre que les émotions ont un rôle, qu’elles peuvent être porteuses de message.

Une émotion négative pourrait se révéler utile si elle nous permet de nous adapter à une situation ou nous permettre de reconnaître et d'éviter un piège, un danger potentiel.

Par exemple, ressentir de la méfiance par rapport à une personne (que l'on ne sent pas), permet peut-être de réaliser qu'elle est toxique et qu'il est préférable de s'en tenir éloigné-e (ne négligez pas votre intuition mais apprenez davantage à l'écouter !!). Certaines émotions nous permettent de rester vigilant-e.

L'émotion agit sur tout le corps, et notamment la digestion et la respiration.

L'émotion, et notamment pour les personnes hypersensibles, est énergivore car vécue très intensément, et peut impacter la santé.

 

Accueillir, accepter ses émotions

Pour recevoir, accueillir son ou ses émotions, il est primordial de les ressentir, les exprimer et de ne pas les refouler. L’importance de les accueillir afin de les laisser partir est de ne pas les laisser s'imprégner en nous, ne provoquant pas ainsi la fragilité de notre terrain, de notre corps. Cet exercice n'est pas facile au départ, mais il faut s'entraîner comme dans tout exercice.

Quand vous sentez monter une émotion en vous, accueillez-la. Identifiez-la ("je ressens de la colère").

Vous pouvez la nommer.

Ne la refoulez-pas !


"J'ai le droit d'être en colère car ... mais je choisis de ne pas l'entretenir, de la laisser faire son chemin en moi, et de partir ensuite. Je vais prendre du temps pour moi, pour pleurer, crier, lire, méditer, écouter de la musique, marcher, courir... ce qui me fait du bien pour aller mieux et évacuer ce sentiment qui pourrait me gâcher ce moment."

Les émotions sont une réaction de survie face à un danger potentiel ou autre stimulus extérieur ou intérieur. Elles entraînent des réactions et nous conduisent à faire des choix.

Il n’est pas toujours évident d'exprimer ses émotions si posément, je vous l'accorde !

On nous a inculqué depuis notre enfance à être fort-e et ne rien laisser paraître pour vivre et réussir sa vie professionnelle.

Pourtant, force est de constater une recrudescence des mal-être chroniques, des burn-out, des dépressions, de fatigue récurrente ou encore un manque d’entrain au quotidien.

 

Ne serions-nous pas soulagés si nous pouvions exprimer librement toutes ses émotions ?

Ne pourrions-nous pas mieux nous apaiser ?

Nous gardons tout à l’intérieur, pour ne pas blesser les autres ou nous blesser nous-même. Pour ne pas oser voir parfois.

Nous accumulons de la frustration, du stress, de la colère.

Nous oublions que notre corps est le champ de bataille de nos émotions où nos cellules obéissent à la psyché.

Il est facile de tomber dans la maladie à cause de la douleur de l’âme, mais le fait de les accepter et de prendre conscience est déjà le premier pas de votre guérison.


Deux personnes qui s'entraident se donnent la main lors d'un entretien

Parfois juste une écoute, un sourire, une part de bienveillance peuvent nous faire prendre conscience de ce mal qui nous tourmente.

 

Être à l’écoute de son corps, des signaux qu’il envoie.

Être simplement à l’écoute des cris de douleur sans les réprimander.

 


Il faut aussi savoir que certaines émotions, situations douloureuses, sont des tornades émotionnelles. Il sera donc difficile de l’accepter et de la laisser partir, elle prendra donc le dessus sur vous et s'exprimera dans votre corps. Cette situation n’est donc pas acceptable au moment qu’elle se présente, et c'est OK.

 

Ne vous jugez pas, c’est votre droit de vivre cette peine, prenez le temps nécessaire d’accepter avec toute la bienveillance de votre être.

 

Écoutez-vous, prenez un temps pour vous, chouchoutez-vous, c'est votre droit….

La tempête émotionnelle ne dure pas, le calme revient comme le soleil brille derrière les nuages…


(la suite de cet article prochainement)

 Ne restez pas seul-e avec vos émotions refoulées et/ou les maux qui résultent de ces non-dits.

Si vous souhaitez mener l'enquête et découvrir l'origine de vos douleurs, problématiques de santé, ou si vous désirez être accompagné-e pour gérer vos émotions, prenez rendez-vous.





 

26 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page