top of page

Stratégies anti-piqûres d'insectes !


Qui dit été dit insectes et pour plusieurs d'entre nous piqûres d'insectes.

Sommes-nous tous égaux face à l'invasion des insectes et aux piqûres et aux réactions de celles-ci ?

Voyons ensemble quelques stratégies pour se protéger des piqûres et pour pallier à celles-ci.


Tout d'abord (et cela va vous étonner certainement), l'alimentation est une aide au traitement naturel des piqûres d'insectes.

Quelle que soit la piqûre, les symptômes sont habituellement comparables : apparition locale de rougeur, d'enflure et de démangeaisons. Les piqûres d'insectes peuvent provoquer des réactions plus ou moins fortes .

C'est le cas notamment des personnes allergiques (environ 3% de la population) qui doivent y prêter une attention particulière et surtout consulter un médecin de toute urgence, en cas de difficulté à respirer, de nausées, de vomissements et d'éruptions cutanées.

Le traitement naturel des piqûres d'insectes par l'usage de certaines huiles essentielles va soulager les symptômes mais certains aliments peuvent également aider à calmer la réaction inflammatoire ainsi que la réaction allergique , engendrées par ces piqûres.


Certains aliments seront à éviter :

  • Il est préférable de limiter sa consommation de sucre et d'alcool qui donne une odeur sucrée à la peau. De façon générale, le dioxyde de carbone (CO2), les œstrogènes, l'humidité, la sueur et la chaleur attirent les moustiques.

  • De la vitamine B1 pour chasser les moustiques :cette vitamine est éliminée par la transpiration et aurait un effet répulsif contre les moustiques, à condition d'en absorber des doses quotidiennement très importantes. Elle est présente dans les aliments d'origine végétale comme animale.Ses principales sources végétales sont les céréales complètes, la levure de bière, les légumes secs (lentilles), les fruits secs (noisettes, noix,...), les graines (avoine, blé, orge,...), certains légumes comme la pomme de terre, le chou et les asperges.Le porc, le poulet, le foie de divers animaux, les huîtres, les algues, le poisson, le lait et le jaune d'œuf sont également riches en vitamine B1.

Certains condiments seront à favoriser pour calmer la réaction inflammatoire :

  • L'oignon a un effet anti-allergique, en plus de ses autres vertus (hypolipémiant).

  • Le thym est un condiment facile à utiliser et ses vertus anti-inflammatoires font de lui l'aromate incontournable par excellence : il est riche en flavonoïdes et en tanins. Pensez aux infusions de thym après le repas ou à le saupoudrer tout simplement sur chacun des plats salés préparés.

De belles ressources avec les oligo-éléments anti-allergiques :

  • Le manganèse est l'oligo-élément antiallergique universel. Bon nombre d'aliments faciles à consommer au quotidien en sont pourvus : les fruits secs, les céréales complètes, les légumes secs, le foie, les graines germées, la sardine, l'huitre, l'algue, le jaune d'œuf, le pruneau, le sésame, la framboise, le cassis, les myrtilles et la betterave rouge.

  • En cas d'abcès ou de prurit, il est judicieux de lui ajouter du soufre pour en potentialiser les effets : ail, oignon, œuf, moutarde, chou, lentille, ciboulette, haricot, radis noir et blanc, pois sec, asperge, poireau en sont les chefs de file.


Stimuler le système immunitaire, pour prévenir toute réaction indésirable, suite à une piqûre ou à une morsure d'insecte.

  • Privilégiez le plus possible une alimentation saine à base d'aliments simples, les moins transformés possible : des fruits et légumes, crus et cuits à l'étouffée ou à la vapeur, afin de préserver leur richesse en vitamines et minéraux.

  • La vitamine C à haute dose tout comme la quercétine (contenue dans l'oignon) peut prévenir les réactions allergiques et toxiques et diminuer la douleur. Consommez plusieurs fois par jour des agrumes, des baies rouges mais aussi des poivrons et des herbes fraiches pour faire le plein de vitamine C.

  • La bromélaïne, contenue dans l'ananas et la papaye ainsi que le curcuma tendent à réduire l'inflammation et la douleur. Veillez toutefois à consommer le curcuma, associé à de la pipérine, contenue dans le poivre, et à l'absorber avec un lipide (huile végétale de colza, de lin ou cameline), afin d'en améliorer son assimilation.

  • La vitamine A aux vertus antioxydantes joue un rôle indispensable dans le maintien des barrières physiques dès que se présente une infection . Ses principales sources alimentaires sous forme de bêtacarotène se trouvent dans les fruits et les légumes aux couleurs vives, qui se convertit ensuite en vitamine A dans votre corps. Consommez régulièrement des carottes, des poivrons, des tomates, des légumes verts, du chou vert frisé et du basilic.

  • La vitamine E joue un rôle important dans la santé de notre peau, l'une des plus grandes barrières protectrices de nos systèmes immunitaires. Vous pouvez vous gaver de vitamine E en mangeant des feuilles de moutarde, de chou vert ou frisé , du navet, des graines d'oléagineux( amandes, tournesol),du germe de blé. Pensez également aux poissons gras, riches en cette précieuse vitamine mais également en omégas 3, connus pour calmer entre autre, l'inflammation.

  • Le sélénium stimule nos mécanismes de défense vers lesquels il dirige des cellules immunitaires rapides, premières intervenantes dans les zones d'une infection. Pour obtenir votre apport quotidien en sélénium (100 microgrammes), il vous suffit de manger 3 noix du Brésil. Vous pouvez varier vos sources en consommant régulièrement des champignons, de la morue, du poisson ( surtout la dorade, le thon, le saumon et le flétan), des crevettes, des œufs, de la dinde et certaines céréales (avoine ou l'orge).

  • Le zinc soutient le système immunitaire et intervient dans sa régulation en lui fournissant une armée de globules blancs. Les produits de la mer en sont très riches, tout comme les légumes verts, les courges, les asperges, les champignons, le miso. Pensez également à saupoudrer systématiquement vos plats de basilic, de thym ou de graines de sésame qui en plus de la saveur agréable qu'ils apportent aux plats, fournissent des apports non négligeables en cet oligo-élément.

  • Les probiotiques sont de bonnes bactéries qui aident votre système immunitaire à combattre les micro-organismes susceptibles de déclencher une affection. Ayez le réflexe yaourt, miso, kombucha, kéfir, tempeh, choucroute (davantage en hiver) ou cornichons : ces aliments fermentés vont alléger le travail déployé par le système immunitaire.

En cas de piqûre : ayez le réflexe hydrolat ! Et notamment celui de Camomille Romaine (Chamaemelum Nobile). Appliquer sur la zone concernée. Il est également possible d'utiliser l'huile essentielle de Lavande Aspic (Lavandula Spica): une goutte pure sur la zone concernée -uniquement chez les adultes.

Tout comme les huiles essentielles, il faut choisir des hydrolats 100% purs et naturels, c'est-à-dire sans ajout d'additifs, conservateurs... Ceci doit être stipulé sur les étiquettes. Étiquetage AB, Bio...

L'hydrolat est plus approprié pour les enfants, personnes âgées, personnes sensibles, car ils sont moins forts que les huiles essentielles mais aussi efficaces. Pour une utilisation optimale, après ouverture, conserver votre hydrolat dans votre réfrigérateur.


L'argile verte peut être aussi utilisée, couplée à de l'huile essentielle de Lavande Vraie (Lavandula Angustifolia): 2 gouttes dans une noisette d'argile à appliquer sur la piqûre.

Pensez également aux remèdes simples et pratiques : une petite piqûre de moustique peut être frottée avec des feuilles de basilic, une tranche d'oignon, de citron ou bien une compresse de vinaigre de cidre...


Si ça gratte fort, on peut prendre en homéopathie Poumon histamine 15CH 5 granules toutes les heures, puis espacer au fur et à mesure des améliorations.

Pour les piqûres "simples" qui ne démangent pas trop ou les piqûres d'abeille ou de guêpe, Apis mellifica 15CH plusieurs fois par jour, à distance des repas..

En gemmothérapie (ou médecine des bourgeons,branche de la phytothérapie), on prendre Cassis (Ribes Nigrum). Le cassis est l’anti-inflammatoire de référence de la médecine des bourgeons. On prendra Cassis si Poumon histamine ne fonctionne pas et à la posologie de 10 gouttes 2 fois par jour en traitement d'attaque pendant 1 ou 2 jours, puis une fois par jour.


En prévention, pour éloigner les moustiques, on pourra prendre Ledum palustre 15CH et mettre une goutte d'huile essentielle de Géranium (rosat ou bourbon) pour faire fuir les moustiques.


Pour en savoir plus sur la trousse de l'été, cliquez ici.


Pour veiller à votre santé lors de ces journées caniculaires, veillez à garder une bonne hydratation !


Pour vos pique-niques en nature, retrouvez des informations pratiques et des recettes disponibles 7j/7 24h/24 avec le Parcours naturo "lunch box" et pique-niques.


Prenez soin de vous !



bottom of page