Laurence TREHOUT
Naturopathie à Alès
30100 Alès
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 09 45 67 75

La Naturopathie face aux maladies chroniques et aiguës

Naturopathie

La naturopathie s’appuie sur la force d’auto-guérison de chacun et sur le pouvoir de guérison de la nature, afin de permettre au corps humain de retrouver l’harmonie.

Les anciens disaient que lorsqu’on viole les lois de la nature, on tombe malade. Avec la naturopathie, il s’agit, pour aider un patient à retrouver une bonne santé, de mener une enquête sur les causes de sa maladie, qu’elle soit chronique ou aigüe. On s’attache alors à restaurer l’homéostasie, un processus physiologique permettant de maintenir certaines constantes du milieu intérieur de l'organisme nécessaires à son bon fonctionnement.

Un exemple : la fièvre. Nous en avons tous eue. La fièvre, en général, est une réaction aigüe qui permet souvent au corps de se débarrasser d’un intrus, d’une bactérie ou d’un virus, un « effort de la nature » pour éliminer les toxines. Si on empêche ce mécanisme d’auto-régulation de se faire, le corps va tenter de le répéter à plusieurs reprises et s’il se trouve toujours autant empêché, son alerte se chronicise, et on tomberait alors dans la maladie chronique. Le corps s’exprime et il est important de l’entendre et de le comprendre.

La naturopathie accepte l’expression aigüe du corps, elle l’encourage parfois même, elle pousse les symptômes à parler, plutôt que de chercher à les faire taire, tout en accompagnant le processus de restauration de l’homéostasie.

Médecin et naturopathe américain, auteur de livres-clés sur la médecine naturopathique, le Dr Henry Lindlahr (1862–1924), a établi des définitions précises des maladies aigües et chroniques. Selon lui, la maladie chronique est le résultat de la suppression répétitive des épisodes aigus. Une pathologie chronique peut se déclarer dans des systèmes différents de ceux dans lesquelles la maladie aigüe s’est manifestée plusieurs fois. Par exemple, un problème intestinal aigu peut déclencher un problème de peau ou de mycoses vaginales. Pour guérir, il convient de laisser les premières maladies s’exprimer jusqu’au bout. Les médicaments effacent les symptômes, alors qu’on doit plutôt encourager le corps à utiliser ses ressources propres ou l’eau, les plantes alentour, la respiration, le sommeil, pour retrouver sa vitalité et sa capacité d’auto-guérison. C’est exactement l’inverse de ce que propose la médecine allopathique.

Quelle prise en charge par la Naturopathie dans mon quotidien ?

Prenons l’exemple de la constipation, problème vieux comme le monde, compliqué pour certains, mais le Naturopathe va mener son enquête sur le mode de vie, l’environnement, les allergies, les parasites, les bactéries pathogènes, etc… Le naturopathe-enquêteur cherche les causes de la constipation. Il s’intéresse au corps dans toutes ses composantes. Il pose beaucoup de questions : depuis combien de temps cette constipation s’est installée ? Y a-t-il eu un événement déclencheur ? Quelle est l’alimentation de la personne ? Est-ce qu’elle mâche bien ? Boit-elle suffisamment ? Est-ce qu’elle fait autre chose en mangeant (télévision, ordinateur, etc.) ? Est-ce qu’elle mange suffisamment de fibres (légumes, fruits, légumineuses) ? Quelle est la fréquence de ses selles ? A quoi ressemblent-elles ?

La gestion du stress sera par exemple à prendre en compte dans le suivi d’une constipation. L’alimentation évidemment dans le choix des ingrédients ! Mais on pourra aussi se tourner vers d’autres techniques comme l’hydrothérapie, les cures, le jeûne, le sauna…

La meilleure façon d’appréhender certaines questions liées à la digestion sera de tenir un journal de son alimentation.

La naturopathie peut-elle aider la femme lors des règles douloureuses et au moment de la périménopause ?

En ce qui concerne les règles douloureuses, ou Syndrome PréMenstruel (SPM), la bonne santé du foie est déterminante. Une bonne digestion détermine une bonne qualité du sang. L’eau tiède est favorable au système endocrinien. Une bouillote en alternance sur le foie et sur le bas-ventre sera une aide efficace, si vous ne pouvez prendre de bain.

Les plantes, l’alimentation et l’hydrologie seront des alliés merveilleux face à ces troubles récurrents.

Le stress sera également à prendre en compte, que ce soit pour le SPM que pour la périménopause.

Si la femme est stressée dans la vie, elle vivra l’arrivée de la ménopause comme une transition difficile, voire comme un choc. La respiration ample sera un bon outil car elle aide à normaliser la biochimie du corps, son pH, et aidera à s’acheminer vers la ménopause en douceur, avec le soutien de plantes choisies.

Pour la petite histoire…

En 1918, quand la grippe espagnole a ravagé l’Europe et une partie des Etats-Unis, puisque partie du Kansas jusqu’à contaminer les soldats dans les tranchées, les naturopathes américains ont perdu moins d’1% de leurs patients, alors que les médecins classiques en ont perdu plus de 30 %. Les naturopathes recommandaient à l’époque de l’hydrothérapie, des jus, de l’homéopathie, de la phytothérapie.

Nous avons beaucoup étudié depuis cette époque et fait des avancées considérables.

En plus de ces techniques, nous utilisons d’abord et avant tout la nutrition et la micronutrition, les techniques manuelles, la relation d’aide, l’aromathérapie… tout un panel au service du retour à la santé.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.