Laurence TREHOUT
Naturopathie à Alès
9 rue Jules Renard, 30100 Alès
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 12h30 et de 13h30 à 19h30
 
06 09 45 67 75

Intolérances alimentaires

23 Août 2022 Laurence TREHOUT Allergies

Vous avez certainement dû vous poser la question face aux discussions très nombreuses autour des personnes qui mangent « sans » : sans gluten, sans lactose, sans produits laitiers, sans viande, sans …sans…
Autour de vous, la question s’est peut-être posée : n’est-ce pas un effet de mode ?
Eh bien, non ! Ce n’est pas un effet de mode, mais c’est une des conséquences de notre mode de vie…

Mais d’abord : qu’est-ce qu’une intolérance alimentaire ?

L’intolérance alimentaire est une réaction individuelle à certains aliments, qui apparaît à la suite de l’ingestion récurrent de ce produit à risque pour cette personne, mais qui ne l’est donc pas pour d’autres. On peut être intolérant à n’importe quel produit. Contrairement aux allergies, le diagnostic est plus difficile à poser, car les anticorps responsables de l’allergie (les IgE) sont différents pour l’intolérance et ne sont pas détectés dans le sang. L’inflammation est chronique dans le cas de l’intolérance alimentaire et peut être déclenchée à moyen ou long terme.

Comment devient-on intolérant ?

Les intolérances sont liées à une hypersensibilité de l’organisme à un produit. Le corps ne fabrique plus les enzymes nécessaires à la bonne digestion de l’aliment. Il s’agit donc d’un déséquilibre de l’organisme entraînant une fragilité de la barrière intestinale : la muqueuse de l’intestin grêle serait trop perméable et favoriserait la survenue de ces troubles. Cette vulnérabilité est due aux toxines qui encrassent notre corps et notamment le stress chronique, les chocs émotionnels…

Suis-je intolérant-e ?

L’ingestion de certains aliments peut entraîner divers troubles, tels que les plus connus : troubles digestifs désagréables, et notamment pour l’intolérance au lactose, ballonnements, diarrhées, douleurs abdominales…

Pour la maladie cœliaque (intolérance au gluten), les symptômes sont les mêmes mais on peut ajouter un état dépressif, une grande fatigue, de l’anémie, des douleurs articulaires…

Pour les personnes testées négatives aux tests de la maladie coeliaque, on parle de sensibilité au gluten non coeliaque, car elles souffrent de symptômes proches après l’ingestion de blé ou de céréales contenant du gluten.

Peut-on traiter une intolérance alimentaire ?

En règle générale, l’éviction est conseillée et cela diminue grandement les manifestations liées à l’ingestion de l’aliment en cause. Il est parfois très compliqué de supprimer totalement cet allergène, comme peuvent le constater les personnes sensibles au gluten, car celui-ci est contenu dans grand nombre de céréales : blé, avoine, seigle, orge, épeautre, petit-épeautre, kamut… et se dissimule partout dans les produits du commerce, et notamment les plats préparés, le sirop de blé…

S’il y a éviction pendant un certain temps (au minimum 6 semaines), la ré-introduction se fera de manière progressive.

Il faudra toutefois revoir son hygiène de vie avec un naturopathe, éliminer les toxines et s’intéresser à ses intestins :

- pour aider à resserrer les jonctions serrées de la muqueuse intestinale dans le but de rétablir une bonne barrière immunitaire

- pour ré-ensemencer le microbiote intestinale avec de bonnes bactéries.

Je vous parlerai de ma méthode dans mon prochain article.


Articles similaires

Derniers articles

5 conseils pour retrouver le sommeil

Comment traiter les intolérances alimentaires ?

Semaine de la réflexologie plantaire

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.